Biodanza et Poésie

La Biodanza est définie par Rolando Toro comme la « Poétique de la Rencontre Humaine ».

Je présente ici cette extension en reprenant des paroles de Maria del Pilar, créatrice de l’extension Biodanza et poésie :

Dans la session de Biodanza et poésie, on utilise une écriture organique, une écriture connectée avec l’émotion et non avec la raison. L’écriture organique n’a pas une finalité littéraire, ni esthétique. Dans celle-ci nous ne rompons pas le flux de la parole qui se déclenche pour relire, changer ou corriger.

L’écriture dans cette espace nous transforme, à travers la danse – le mouvement, nous réécrivons continuellement le poème de notre vie. La créativité nous connecte avec la liberté. « Il s’agit d’utiliser l’écriture pour nous libérer de la prison que représente l’être apparent afin d’arriver à l’être libre que nous sommes sous l’influence et l’inspiration de l’aspect le plus élevé de nous-même : notre être essentiel », Jean-Yves Reveault, Escribir para curarse.

L’extension « Biodanza et poésie » est en lien avec les 5 lignes de vivencia :

  1. La vitalité: imprime force et puissance à l’œuvre.
  2. La sexualité: stimule notre capacité de créer, de générer de nouvelles choses.
  3. La créativité: jouer avec notre corps, inventer des nouvelles façons de bouger, avec des musiques qui éveillent en nous ce que Jung définit comme l’instinct du jeu.
  4. L’affectivité : nous ouvre à la perception esthétique de ce qui nous entoure.
  5. La transcendance: percevoir l’extraordinaire dans le quotidien, sentir que le tout est en nous.

D’après Octavio Paz, « le poème nous fait nous rappeler ce que nous avons oublié, ce que nous sommes réellement ».

Extension réalisée en mai 2013 avec  Maria del Pilar Amaya,  directrice de l’école de Biodanza de Bogota.

Poème rouge

1er poème que j’ai « dessiné » lors d’une séance de Biodanza avec Maria del Pilar au symposium de Biodanza de Nantes en 2011

J’ai rencontré par hasard Maria del Pilar au symposium de Nantes, mais :

Il n’y a pas de hasard. Il n’y a que des rendez-vous. Paul Eluard

et j’ai été touché par les mots, les mots qui se dansent, qui se lisent sur notre corps, qui se découvrent, qui se révèlent à nous sans même les chercher. Cette extension a été une redécouverte sensible d’un monde qui ne m’était finalement pas si étranger que cela. Je crois que fondamentalement nous sommes des êtres poétiques, en recherche de beauté dans notre quotidien ; la poésie se crée ici et maintenant dans nos actes, nos pensées, nos paroles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s